Sud Lipez: la “carretera fatal”

Leaving from San Pedro, we head early morning to the Bolivian border at Hito Cajon. The custom and immigration formalities are very easy on both sides. Shortly after the border, we enter Eduardo Avaroa national park, and we meet again 2 Italian bikers also riding Africa twins that we met in San Pedro before. They warn us that the road we are going to take is the carretera fatal – the death track  (they come back from it)…

Départ tôt le matin de San Pedro, direction la frontière bolivienne à Hito Cajon. Les formalités d’immigration et de douane sont très faciles de chaque côté. Juste après la frontière, nous entrons dans le parc national Eduardo Avaroa, et nous retrouvons deux motards italiens aussi en Africa Twin que nous avions rencontré à San Pedro. Ils nous préviennent que la route que l’on s’apprête à emprunter est la carretera fatal – la piste fatale  (ils en reviennent)…

fbP1160513

We start the discovery of this amazing area of Sud Lipez with Laguna blanca.

Nous entamons la découverte de cette région incroyable qu’est le Sud Lipez avec le Laguna blanca.

fbP1160514

fbP1160516 fbP1160518 fbP1160520

And quickly followed with the nearby and famous laguna verde, lying by volcano Licancabur. WOAW!!!

Rapidement suivie de laguna verde qui se trouve juste à côté, au pied du volcan Licancabur. OUAOUH!!!fbP1160523fbDSC07738

Then we continue in direction of Laguna Colorada where we plan to sleep. The track is sometimes sandy, which is a bit annoying when it´s windy, but so far it is not so bad. And the landscapes around us a simply fabulous.

Nous poursuivons ensuite en direction de Laguna Colorada où nous prévoyons de dormir. La piste est parfois sableuse, ce qui est un peu gênant quand il y a du vent, mais pour l’instant ce n’est pas si mauvais. Et le paysage qui nous entoure est absolument fabuleux.fbP1160526 fbP1160528

On the way, we can admire Dali desert, with interestingly-shaped rocks that are supposed to remind of his paintings.

Au passage, nous admirons le désert de Dali, avec ses roches aux formes surprenantes qui sont sensées rappeler les tableaux de l’artiste.

fbP1160530 fbP1160532fbDSC07768

We continue with Chalviri salar, where we have a nice lunch break by the hot springs. We don´t go for a bath though, because it´s so cold outside on the bike (we are almost 5000 meters high!) that we don´t really feel like removing our warm clothes to put on our bathing suits…

Nous continuons avec le salar de Chalviri, où nous faisons une agréable pause déjeuner près des sources chaudes. Néanmoins on ne se baigne pas, il fait tellement froid dehors sur la moto (nous sommes presque à 5000 mètres!) qu’on n’a pas vraiment envie d’enlever nos vêtements chauds pour enfiler nos maillots de bain…

fbP1160537 fbP1160539

Back on the road

De retour sur la routefbP1160542

And more amazing views.

Et encore des paysages incroyables.fbP1160546

We make a small detour to a mine, which enables us to go above 5000 meters. And then the road becomes a lot worse: rocks, sand, snow… We are so shaken that I stop taking pictures. 15 kilometers before reaching Laguna Colorada, we break a rear bearing, noooooooooooooo!!! Impossible to take it out of the wheel to put a new one, and no more cars pass by to take us to the refuge in Laguna Colorada… We have no other option than preparing for a tough night here, at 4800 meters (as high as the top of Mont Blanc!). Moral is a bit down as we don´t know how we will manage to get out of this, and we are worried of sleeping so high, both for the cold and the altitude as we are not acclimatized.

Nous faisons un petit détour par une mine, ce qui nous permet de passer la barre des 5000 mètres. Et là, la route commence à être vraiment mauvaise; des pierres, du sable, de la neige… On est tellement secoués que j’arrête de prendre des photo. 15 kilomètres avant d’arriver à Laguna Colorada, on casse un roulement arrière, nooooooooooon!!! Impossible de le sortir de la roue pour en mettre un nouveau, et plus aucune voiture ne passe pour nous emmener jusqu’au refuge de Laguna Colorada… Nous n’avons pas d’autre option que de se préparer pour une nuit difficile ici, à 4800 mètres (aussi haut que le sommet du Mont Blanc!). On a le moral dans les chaussettes parce qu’on ne sait pas trop comment on va se sortir de là, et on n’est pas très rassurés à l’idée de dormir si haut, tant pour le froid que pour l’altitude car nous ne sommes pas acclimatés.

fbP1160547

We drink a lot of water (about 4 liters each) to help our body cope with the altitude, and it seems to work because we don´t get more than a bad headache. We also manage to resist the cold : -20°C. Yet we wouldn´t recommend the experience 🙂 The next morning before sunrise, we stop tourists 4-wheel drives to go back to San Pedro with the wheel to fix. We are not so confident to leave the bike alone, but we have no other option. In San Pedro we manage to fix the wheel easily thank to our Italian friends who have the spare seal we were missing. Thank you guys! The next day we are already back at the Bolivian border.

Nous buvons beaucoup d’eau (environ 4 litres chacun) pour aider nos corps à supporter l’altitude, et ça a l’air de fonctionner puisqu’on s’en tire seulement avec une bonne migraine. On réussit aussi à supporter le froid : -20°C. Néanmoins on ne vous recommande pas l’expérience! 🙂 Le lendemain avant le lever du soleil, nous arrêtons les 4×4 des agences de tourisme et réussissons à trouver chacun une voiture pour nous ramener à San Pedro avec la roue à réparer. Nous ne sommes pas très tranquilles à l’idée d’abandonner la moto ici, mais nous n’avons pas d’autre possibilité. A San Pedro, on arrive à réparer la roue très rapidement grâce à nos amis italiens qui nous dépannent du joint de roulement qui nous manquait. Et le lendemain, nous sommes déjà de retour à la douane bolivienne.fbP1160548

This time we are travelling in a Land Cruiser (the only vehicle that seems able to cope with this environment) with our fixed wheel on the roof. And we have to admit it is quite cosy!

Cette fois, nous voyageons en Land Cruiser (le seul véhicule qui semble capable de survivre dans un tel environnement) avec notre roue réparée sur le toit. Il faut avouer que c’est plutôt confortable!fbP1160549

The positive side of it is that we met at the mechanics workshop in San Pedro two Dutch overlanders, Leontien and Arjan. We quickly get along really well, and they become our travel companions for the following days.

Un mal pour un bien, cette panne nous permet de rencontrer deux overlanders hollandais chez le garagiste de San Pedro, Leontien et Arjan. On s’entend vite très bien, et ils deviennent nos compagnons de voyage pour les prochains jours.fbDSC07728

Back at the bike, on our lovely high altitude campsite. Look at the wind in the tent, bent by the wind! Lucky it wasn´t so bad during the night…

De retour à la moto, à notre joli camp d’altitude. Regardez la tente, battue par le vent! Heureusement notre nuit n’a pas été aussi ventée…fbP1160550

At the refugio in Laguna Colorada, simple but still much better than camping!

Au refuge de Laguna Colorada, basique mais tout de même beaucoup mieux que le camping!

fbP1160552

There are a lot of lamas around, with nice colorful ribbons in their ears.

Il y a beaucoup de lamas, avec de jolis rubans colorés dans les oreilles.fbDSC07842fbDSC07897

fbP1160553

We thought the worst was behind us… But we quickly realize the carretera fatal is far from being over. Deep sand all around Laguna Colorada, the worst conditions for us. I have to get off the bike and walk near Guillaume who struggles to move forward. And we are still more than 4000 meters high. We go really slowly and it feels like it will take forever to reach the next village.

Nous pensions que le pire était derrière nous… Nous nous rendons compte assez vite que la carretera fatal n’a pas dit son  dernier mot. La Laguna Colorada est entourée de sable mou, les pires conditions pour nous. Je dois descendre de la moto et marcher à côté de Guillaume qui se bat pour avancer petit à petit. Nous avançons vraiment très lentement et on se demande si on va atteindre le prochain village un jour.

fbP1160560 fbP1160561

It is still extremely beautiful but we hardly enjoy. By the way, thanks Leontien and Arjan for your photos, we were not really in the mood for taking some but we are happy now to have some.

C’est toujours superbe, mais honnêtement on n’en profite pas trop. Au passage, merci Leontien et Arjan pour vos photos, on n’était pas trop d’humeur à en prendre sur le moment mais maintenant on est contents d’avoir des souvenirs.

fbDSC07963fbDSC07979fbDSC07986 fbP1160564fbDSC08030

We struggle a lot to get ourselves to Villa Mar, and when we arrive there we are too exhausted to go any further. We thought we would sleep in Uyuni, but it will take another day. Doesn’t matter, we are closer than ever, and back with Leontien and Arjan who also struggle on the road with their Toyota car. The next day, more sandy track… We are really looking forward to the end of this road!!!

Nous arrivons nous sans peine à Villa Mar, trop fatigués pour continuer. Nous pensions dormir à Uyuni mais il va falloir un jour de plus. Pas grave, nous n’avons jamais été aussi proches, et nous avons retrouvé Leontien et Arjan qui peine aussi sur la route avec leur Toyota. Le lendemain, encore de la piste sableuse… On est vraiment impatients d’arriver au bout de cette route!!!fbP1160566fbDSC08044

Also some nice river crossings. It’s too deep for the bike, but there are some stone bridges to cross nearby.

Quelques passages de gué sympathiques également. C’est trop profond pour la moto, mais il y a des ponts en pierre pour traverser à côté.fbP1160568

Nota : cross a river on a stone bridge like that with a 300 kgs bike is not an easy task… it is better to look at it before going on!

Note : traverser une rivière sur un pont de pierre comme cela avec une moto de 300 kgs n’est pas chose aisée… une reconnaissance s’impose à chaque fois!fbP1160570 fbP1160571

Finally, we reach the good track in Villa Alota, what a relief! It’s still not paved, but the track is hard and flat, so we can drive more normally. A good hour and a half later, we arrive in Uyuni, exhausted, but really happy to know we are done with South Lipez. It is really beautiful, but two-up on a bike is not the good way to visit, go there in a Land Cruiser instead. We forget about our hard times around a good pizza prepared by Chris (Minuteman pizza), we will have deserved our tour in the Uyuni Salar! 🙂

Finalement, on rejoint enfin la bonne piste à Villa Alota, quel soulagement! Ce n’est toujours pas revêtu, mais la piste est dure et plane donc on peut rouler plus normalement. Une bonne heure et demi plus tard, nous arrivons à Uyuni, épuisés, mais bien contents d’en avoir fini avec le Sud Lipez. C’est vraiment beau, mais la moto en duo n’est clairement pas le véhicule adapté, allez-y plutôt en Land Cruiser. On se remet de nos émotions autour d’une bonne pizza de Chris (Minuteman), on l’aura mérité notre salar d’Uyuni! 🙂fbP1160575

Advertisements

4 thoughts on “Sud Lipez: la “carretera fatal”

  1. Déjà en touriste en Land Cruiser et à la belle saison ce n’était pas de la tarte !! Mais en Africa Twin et à deux… je n’ose même pas y penser ! Heureusement que les paysages sont fabuleux. Bravo à vous deux et surtout à la passagère que j’embrasse affectueusement..

    PS : A la Laguna Verde le volcan c’est le Licancabur, pas le Ollague qui est plus au nord.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s