Russia / Russie – part 1

To change a bit from our previous articles where everything is super nice and we live great adventures, it’s time to reveal another side of our trip which is sometimes synonymous with small hassles…
Imagine your is stomach up side down, you are on a moderately glamor highway petrol station, on a road packed with stinky trucks (emission standards are probably not the same here as at home, or perhaps there are simply not such standards here) …

Pour changer un peu de nos articles précédents où tout est super beau et on ne vit que des aventures formidables, il est temps de vous révéler un autre visage de notre voyage qui est parfois synonyme de petites galères…
Imaginez-vous le bide en vrac, sur une aire d’autoroute moyennement glamour, sur une route encombrée de camions qui empestent (les normes antipollution ne doivent pas être les mêmes ici que chez nous, ou peut-être qu’il n’y en a pas tout simplement)…
P1080044

Too bad, let’s continue, we still have a few thousand miles to go to cross Russia. In the evening, we find a cute little place to stay, everything seems to work better. Error. After half an hour negociation with the person at the reception without being able to understand each other, she finally says that she does not want us in her hotel because we don’t have Russian passports … Nice welcome! With all that the night begins to fall, so we end up in a motel along the road that destroys our budget efforts from the last days.

Tant pis, on poursuit, on a tout de même un petit millier de kilomètres à parcourir pour traverser la Russie. Arrivé le soir, on trouve un petit hôtel super mignon, tout semble s’arranger. Erreur. Après une demi-heure à parlementer avec la personne à l’accueil sans réussir à se comprendre, elle finit par nous dire qu’elle ne veut pas de nous dans son hôtel parce qu’on n’a pas de passeport russe… Sympa l’accueil! Avec tout ça la nuit commence à tomber, donc on finit dans un motel au bord de la route qui réduit à néant nos efforts budgétaires des derniers jours.
P1080052

At least we have an amazing shower with radio, telephone, air conditioning and several lighting scenes. So amazing that after twenty minutes we still can not find how to turn on the water, when we are dying to wash after a long day of driving and wild camping the day before in Georgia. Guillaume will finally asks for help. We are entitled to a course in Russian on how to use the shower, in which we get details on all water jets and co.

Au moins on a une douche au top avec la radio, le téléphone, la clim et plusieurs ambiances lumineuses. Tellement au top qu’après vingt minutes on n’arrive toujours pas à trouver comment faire couler l’eau, alors qu’on meurt d’envie de se laver après une longue journée de route et un camping sauvage la veille en Géorgie. Finalement Guillaume va demander de l’aide et on a droit à un cours d’utilisation de la douche en russe au cours duquel on nous détaille toutes les modalités de jet d’eau and co.
P1080049

When the showe course is over, we can finally wash, it feels so good!
Next step: dinner. As we are a bit sick, we order rice and bananas. Guillaume tries to explain with his Russian basics, Laure makes mimes and drawings, we feel they are doing everything to understand us but we have doubts about the effectiveness of our communication. Indeed, we end up with a chicken leg, tomato salad, mashed potatoes and oranges. Too bad, it’ll be fine for tonight!
After a good night’s sleep, we feel better. To reach Astrakhan where we want to sleep at night, we have 600 km to go, very big day ahead. Luckily, we don’t get a chance to get bored:
The copilot work requires constant attention with indications like: turn right in 275 km

Le cours de douche terminé, on peut enfin se laver, quel bonheur!
Etape suivante: le dîner. Comme on est un peu malades, on commande du riz et des bananes. Guillaume essaie de leur expliquer avec ses bases de russe, Laure fait des mimes et des dessins, on sent qu’ils font tout pour qu’on se comprenne mais on a des doutes sur l’efficacité de notre communication. En effet, on se retrouve avec une cuisse de poulet, une tomate, de la purée de pommes de terre et des oranges. Tant pis ça ira bien pour ce soir!
Après une bonne nuit de sommeil, on repart un peu revigorés. Pour atteindre Astrakhan où on voudrait dormir le soir, on a 600 km à parcourir, grosse journée en perspective. Heureusement, on n’a pas le temps de s’ennuyer:
Le travail de copilote requiert une attention constante avec des indications du style: tournez à droite dans 275 km
P1080067

The route of the road is very changing

Le tracé de la route est très changeant
P1080082

and landscapes are so diversified that it leaves us speechless

et les paysages sont d’une variété qui nous laisse sans voix
P1080077

P1080073

P1080071

The day is punctuated by the crossing of Elista, a Mongolian town in the middle of nowhere where we see many temples, the firsts of our trip (and no it is not a Chinese restaurant where we will finally find rice ) and where people have slanted eyes, unlike their neighbors a few hundred kilometers to the north or south.

La journée est quand même ponctuée par la traversée d’Elista, une ville mongole au milieu de nulle part où on voit de nombreux temples, les premiers de notre voyage (et non ce ne sont pas des restau chinois où on va enfin trouver du riz) et où les gens ont les yeux bridés, contrairement à leurs voisins à quelques centaines de kilomètres au nord ou au sud.
P1080056

And at the end of the day, the steppe gradually turns into dunes.

Et en fin de journée, la steppe se transforme petit à petit en dunes.
P1080088

After 800 km of line, Guillaume can not resist going to see it from a little closer. Which inevitably ends up with a small crash.

Après 800 km de ligne droite, Guillaume ne peut pas résister à aller voir ça d’un peu plus près. Ce qui se termine immanquablement par un petit plantage.
P1080095

We finally arrive in Astrakhan at Ulfara’s exhausted, and the toilet’s spiders in the hut in the back yard scare us a bit.

The next day, after a nice sleep-in, the place seems more welcoming. There are flowers everywhere, everything is very colorful thanks to Ulfara’s talents and her dad’s (he is a painter), it is very cheerful and calm, which enables us to rest.

On arrive finalement à Astrakhan sur les rotules chez Ulfara, où les araignées des toilettes dans la cabane au fond du jardin nous font une frayeur nocturne.

Le lendemain, après une petite grasse matinée, les lieux semblent tout de suite plus hospitaliers. Il y a des fleurs partout, tout est très coloré grâce aux talents d’Ulfara et de son papa qui est peintre, c’est très chaleureux et très calme, ce qui nous permet de bien nous reposer.
P1080102

P1080100

We take a walk by the Volga

On va faire un petit tour à côté de la Volga

P1080104
P1080125

P1080116

P1080110

P1080113

And when we come back, a nice surprise is waiting for us on the bike, Ulfara thank you for this beautiful memory. After all, Russia was nice 😉

Et au retour, une jolie surprise nous attend sur la moto, merci Ulfara pour ce beau souvenir. Allez, tout compte fait, la Russie c’était bien 😉

P1080129

Advertisements

2 thoughts on “Russia / Russie – part 1

  1. Coucou les loulous!

    J’espère que vos journées suivantes ont été un peu moins monotones que la russie. Vous êtes toujours dans les pays en stan ou bien?
    biz de france

    • Pas d’inquiétude à avoir de ce côté là, on n’a pas eu le temps de s’ennuyer en Asie centrale!! On vous raconte tout ça très bientôt… Et oui on est toujours dans les stans, de retour au Kazakhstan après l’ouzbékistan, le tadjikistan et le kirghizistan! Bisous d’Almaty

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s